Log in

3 minutes reading time (599 words)

L'AP-HP sensibilise ses agents à la sécurité du dossier patient informatisé

Dossier_patient_informatise

PARIS, 7 décembre 2017 (TecHopital) - L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a présenté le 29 novembre dernier lors du 3e colloque sur la sécurité des systèmes d'information des établissements de santé, son programme de sensibilisation à l'utilisation du dossier patient informatisé.

Cinq films courts et un dépliant sous format carte bleue "qui peut ainsi se glisser dans la poche", permettent de sensibiliser les agents de l'AP-HP aux problèmes de sécurité liés au dossier patient informatisé.

L'informatisation du dossier patient au sein de l'AP-HP est une longue histoire. Elle a commencé en 2012 par une phase test. Mais son déploiement n'a débuté qu'en 2015.

Pour ce faire, l'AP-HP a mis en place un groupe chargé de mission du "SI patient": des cadres experts, des médecins et la direction juridique. Le groupe étant dirigé par Astrid Lang, référente sécurité du système d'information (RSSI) et Isabelle Beau, cadre supérieure paramédicale, chargée de mission SI. Il a opéré de septembre à décembre 2015.

Les films et le dépliant sont issus de ce travail de collaboration entre la DSI et la direction des soins, et permettent de présenter la démarche au sein de tous les groupements hospitaliers de l'AP-HP. Le film est disponible sur l'intranet de l'AP-HP.

"Pour sensibiliser les professionnels de santé, le choix a été de sélectionner les situations les plus courantes et de mettre en avant les sanctions possibles", ont expliqué Astrid Lang et Isabelle Beau, lors du colloque. "La démarche étant de travailler avec les professionnels au plus près des utilisateurs".

Pour chaque message essentiel les risques associés ont été identifiés. "Nous avons posé le fondement juridique du message et avons structuré une réponse", ont-elles complété.

  • Message n°1: "Je communique mes identifiants et mots de passe à un tiers, les actes réalisés par ce tiers sont tracés en mon nom: ma responsabilité pourra être mise en cause."
  • Message n° 2: "J'utilise les identifiants et mots de passe d'un tiers: j'usurpe son identité et commet une infraction pénale."
  • Message n°3: "J'accède au dossier d'un patient dont je n'assure pas la prise en charge: je commets une faute et viole le secret professionnel".
  • Message n°4: "J'échange des informations concernant les patients avec des moyens non sécurisés (SMS, photos, mails personnels, réseaux sociaux) et des personnes non habilitées (ne faisant pas partie de l'équipe de soins), je commets une faute et viole le secret professionnel."
  • Message n°5: "Je laisse ma session 'dossier patients' ouverte : je facilite la divulgation d'informations confidentielles; la transcription des actes médicaux et des soins aux patients est tracée et effectuée en mon nom. Ma responsabilité pourra être mise en cause."

"Cette démarche qui s'inscrit dans la durée doit cependant être régulièrement évaluée, chaque année", estiment les deux chargées de mission. C'est pourquoi un questionnaire a été construit pour recueillir les remarques des utilisateurs vis-à-vis de ces supports. Des utilisateurs qui ont jugé le "film pertinent, à la portée de tous, un film sur le ton de l'humour qui participe à la prise de conscience". Alors qu'ils déclarent dans le même temps ne pas avoir toujours conscience de l'impact de leurs actes.

Grâce à ces supports, 19% des utilisateurs déclarent avoir pris connaissance des risques existants et 42% estiment qu'ils ne connaissaient pas les sanctions.

Ce questionnaire a également facilité la remontée des remarques des usagers et notamment la lenteur du logiciel qui "peut être un frein à la fermeture des sessions".

Quant à la cellule d'identito-vigilance de l'AP-HP, elle a décidé de prendre en charge la confidentialité des informations patients pour clarifier les procédures.

Enfin, ce travail a été présenté en CME, en commission de soin, puis présenté aux représentants des usagers.

Geneviève De Lacour

source : www.techopital.com

[Réalité augmentée] Voilà ce à quoi pourrait resse...

Related Posts